Yoga                                                                        

 

Pratique désormais installée en Occident, le yoga est un art né en Inde il y a 4000 ans. Le mot "yoga" signifie en sanskrit "union". Cette philosophie permet d'atteindre l'éveil en purifiant le corps de "maya", les illusions de la vie quotidienne. Il s'agit d'atteindre le contrôle de soi, la pleine maîtrise afin de s'accorder au Brahman. Signifiant également "joug", cette discipline soumet l'ego à la conscience suprême de l'Absolu. On essaiera ici de présenter les principales techniques yogiques.

 

Le hatha-yoga est né en 1000 après JC. Hatha est composé de "ha", le soleil, et de "tha", ce qui désigne l'union du corps et de l'esprit. Cette forme de yoga, bien connu en Occident, est basée sur la pratique de postures appelées "asanas", sur le pranayama (maîtrise de la respiration), et sur le dharana (concentration).

Dans les Vedas, le prana est appelé pourvoir vibratoire, ce qui fait référence à la syllabe sacrée aum dont la vibration soutient l'Univers. Il nécessite quatre conditions préalables : le lieu juste (frais et tranquille), le moment juste (avant l'aube), la posture juste (padmasana, le corps est tenu droit, les mains sur les genoux et les yeux clos), et le nadî-shuddhi.

 

Le Raja-yoga, appelé ainsi car tous les yogas mènent à lui, est la plus ancienne des pratiques yogiques. Il permet de canaliser l'énergie afin de mieux appréhender son corps et donc sa vie. Originaire de Perse, il a gagné le sous continent indien vers l'an 1000 av J.C. Il a pour fondement les écrits du sage Patanjali (les yoga sutras). Il s'agit là du premier manuel de yoga. Le Raja yoga repose sur les huit points suivants :

§        prathyâra est la maîtrise des sens.

§        dhârana signifie concentration

§        dhyâna est la méditation et consiste à diriger la conscience vers un seul objet interne.

§        samâdhi ou extase, le yogi devient le parfait oubli de la méditation, la conscience individuelle se fond dans la conscience du soi universel.

§        yama est le contrôle de soi, il se base sur 5 règles : la non-violence, la vérité, l'honnêteté, la chasteté et le dépouillement.

§        niyama signifie observance et se fonde sur 5 principes : pureté, contentement, ascèse, étude et dévotion.

§        asanas (postures).

§        pranayama (maîtrise de la respiration).

 

Le Kundalini yoga vise à accorder les principes de la sexualité et de la spiritualité. Le Kundalini est perçu comme un serpent lové dans le lotus inférieur (mûlâdhâra), situé à la base du bassin. Le but de cette pratique yogique est de dérouler le serpent à travers le canal de sushumna, afin qu'il atteigne le lotus aux mille pétales, réunissant ainsi le corps et l'esprit. En se plaçant dans une sana spécifique, le yogi créé une chaleur interne qui tire le serpent de son sommeil. Ce dernier remonte alors le canal en ouvrant les sept chakras (centres d'énergie). Il s'agit (successivement de bas en haut) du chakra de base (mulhâdhârâ), du chakra sacré (svadisthana), du chakra du plexus solaire (manipura), du chakra du coeur (anâhata), du chakra de la gorge (vishudda), du chakra du troisième oeil (âjnâ) qui symbolise l'union du masculin et du féminin) et du chakra coronal (sahasrara), le lotus aux mille pétales qui réunit tous les autres. Lorsque le kundalini accède au dernier chakra, on considère que Shiva et Shakti se trouvent réunis.

Les sadhus pratiquent quotidiennement le yoga. La croyance veut qu'ils obtiennent des grands pouvoirs (mahasiddhis) qui accompagnent le moksha : la lévitation, le pouvoir d'agrandir sa taille, la capacité de se rendre invisible, d'accéder à la maîtrise absolue, le pouvoir de soumettre la nature, de réaliser tous ses désirs, d'acquérir la volonté suprême ou de devenir plus lourd que le monde.