Le sacrifice de Sati                                                            

 

Une célèbre légende shivaïte évoque l'amour de Shiva pour Sati, la fille de Daksha. Celui ci avait donné son accord pour le mariage, mais il fût épouvanté à la vue du dieu, maître de l'ascèse, le corps recouvert de cendres et les cheveux emmêlés. Lorsque Sati apprit que son père ne consentirait plus au mariage, elle se jeta dans le feu sacrificiel.

Shiva, fou de douleur, créa Kali et Baïrava (les formes terribles de Durga et Shiva) afin de tuer Daksha. Il s'empara du corps de Sati et le garda avec lui jusqu'à ce qu'il tombe en poussière.

Sati, réincarnée en Parvati, la fille des montagnes (parvat signifie en sanskrit montagne), voulut rejoindre Shiva, plongé en pleine méditation. Kama, le dieu de l'amour, essaya de l'interpeller, mais le maître de l'ascèse, furieux d'être dérangé, le réduisit en cendres d'un simple regard. Quand il comprit que Sati était revenue, il l'aima de nouveau. 

Empreinte des mains des "sati"

au fort de Jodhpur      

 

Le satî ou sacrifice rituel des veuves, est une pratique aujourd’hui révolue et consistait pour les femmes survivant à leur mari à se placer, vivante, à ses côtés sur le bûcher de la crémation.