La Puja                                                                      

 

La pûjâ est un rituel de vénération. Elle se présente sous plusieurs formes : rites quotidiens, pèlerinages, prières, cérémonies ... Elle consiste en la descente (archâvatara) d'une divinité en son perception terrestre, qu'il s'agisse d'une image, d'une statue ou d'un symbole comme le linga.

L'invocation, réalisée par le pûjari, débute par le tintement d'une clochette, qui appelle la divinité. Elle se poursuit par l'offrande de fleurs fraîches, de denrées, d'encens, accompagnée de musique et de la récitation de mantras.

S'il s'agit d'une statue, le pûjari l'oint d'huile, de camphre et de pâte de santal et la recouvre de guirlandes.

Le linga est lavé de lait et d'eau sacrée comme celle du Gange. Le liquide ainsi versé se répand dans le yoni. Puis, il est oint de ghi, de pâte de santal et orné de fleurs. Le darshan marque le point culminant du rite, lorsque la divinité se révèle à tous.

La pûjâ est célébrée dans les temples par les brahmanes. Dans le foyer, le chef de famille assure la pûjâ.

                     

Pûjâ devant une statue de Durga.                                       Offrande autour du linga

 

A noter que l'on retrouve la pûjâ dans l'Hindouisme comme dans le Buddhisme.