Holi                                                                         

 

Au printemps, un jour de pleine lune, les hindous célèbrent Holi. Voici la légende à l'origine de cette fête :

Le roi des génies, Hiranyakashipu était un homme de pouvoir, si puissant qu'il se prit pour Dieu lui même et voulut qu'on adora que lui. Il avait un fils Prahlâda, fidèle à Vishnu, qui refusa d'observer le culte imposé par son père. Furieux, le roi voulut mettre à mort l'enfant.

Il ordonna que Prahlâda soit écrasé par un éléphant. Mais l'enfant s'en sortit indemne. Il fut jeté du haut d'une falaise, fut mordu par un serpent venimeux. Le poison se transforma en nectar. La soeur du roi, Holika, avait reçu le pouvoir de résister aux flammes. Il fut décidé qu'elle porterait son neveu au milieu du bûcher. Mais c'est Holika qui mourut, consumée par les flammes alors que  Prahlâda en réchappa. Protégé par sa foi en Vishnu, le garçon réchappait de toutes les atrocités imposées par son père. C'est en hommage à Holika, qu'on donna à cette fête le nom de Holi.

² ² ²

Une autre légende évoque l'amour de Shiva pour Sati, la fille de Daksha. Celui ci avait donné son accord pour le mariage, mais il fût épouvanté à la vue du dieu, maître de l'ascèse, le corps recouvert de cendres et les cheveux emmêlés. Lorsque Sati apprit que son père ne consentirait plus au mariage, elle se jeta dans le feu sacrificiel.

Shiva, fou de douleur, créa Kali et Baïrava (les formes terribles de Durga et Shiva) afin de tuer Daksha. Il s'empara du corps de Sati et le garda avec lui jusqu'à ce qu'il tombe en poussière. Sati, réincarnée en Parvati, la fille des montagnes, voulut rejoindre Shiva. Mais le maître de l'ascèse, plongé en pleine méditation, n'entendit pas ses appels.

Kama, pour lui venir en aide, décocha ses flèches d'amour auxquelles personne ne peut résister. Shiva, furieux d'être dérangé, ouvrit son troisième oeil et réduisit en cendres le dieu de l'amour. Quand il comprit que Sati était revenue, il l'aima de nouveau et permit à Kama de renaître en Pradyumna, le fils de Krishna. Dans le Bihâr (état du nord de l'Inde), le dieu de l'amour est mis à l'honneur pendant Holi, c'est pourquoi la fête du printemps est une période favorable pour les mariages.

 

A l'origine, la célébration de cette fête était associée aux moissons fructueuses et à la terre fertile. Aujourd'hui, elle est la fête des couleurs. Le premier jour du festival, "Holi Purnima", l'homme le plus âgé de la famille asperge d'eau colorée chaque membre de la famille. Le second jour, "Puno", des images d'Holika sont brûlées, en souvenir de son geste envers Prahlâda. Enfin, c'est le troisième jour d'Holi, Parva, que les hindous dans une atmosphère de joie et d'allégresse, s'aspergent d'eau et de poudre colorée, sans distinction de caste, de sexe ou d'âge.

La fête de Holi a été célébrée le 21 mars 2008.