Hindouisme                                                                  

La religion hindoue est une évolution de l’ancienne religion védique. Apparue il y plus de 5000 ans, c’est la plus ancienne des grandes religions du monde. Le mot hindouisme est dérivé du sanskrit "sindhu" signifiant fleuve (particulièrement l’Indus). Elle rassemble plus de 900 millions de fidèles à travers le monde dont 800 millions en Inde.

Sur chaque vignette, le nom de l'état, sa population totale et le nombre de pratiquants de l'hindouisme en pourcentage de population. (cliquez sur la carte pour agrandir)

Un indien est un habitant de l’Inde quelque soit sa religion (Islam, Buddhisme, Jaïnisme...). Un hindou et un adepte de la religion hindoue. Parce que les hindous appartiennent au cycle des réincarnations, on ne devient pas hindou, on naît hindou. Ceci explique qu’il y ait généralement peu de conversions, qui sont généralement mal vues.

Les hindous ne font pas de prosélytisme, c’est-à-dire qu’ils ne tentent pas d’imposer leurs idées en prétendant que leur religion est la meilleure. L’Hindouisme a la faculté d’intégrer et d’indianiser des croyances extérieures. Ainsi, certains voient en Jésus-Christ ou en Mahomet le dixième avatar de Vishnu.

Un hindou est soumis au cycle des réincarnations (samsara), en fonction des actions accomplies dans les existences antérieures (karma), il peut renaître dans une caste plus ou moins élevée. L’objectif ainsi poursuivi est l’immortalité aux côtés des dieux.

 

Il existe quatre castes. Selon les écritures védiques, les brahmanes (prêtres) seraient sortis de la bouche de Brahmâ, les ksatriya (nobles et guerriers) de ses bras, les vaysas (commerçants et paysans) de ses hanches et les sûdra (artisans et serviteurs) de ses pieds. Les chandala ou intouchables (professions ayant un lien avec la naissance et la mort) sont exclus de la société indienne car considérés comme impurs, puisqu’ils seraient nés de la terre.

Cependant, cette ségrégation ne semble pas tenir son origine des Védas mais de l‘invasion aryenne en 1500 a.v. J.C. Elle aurait ainsi permis d’asservir la population dravidienne locale à peau noire. C’est pourquoi le mot sanskrit " varna ", signifiant couleur, est nominatif des castes. Chaque caste est divisée en une multitude de sous castes, en fonction de la profession exercée. On compte ainsi près de 1886  sous castes pour la seule caste brahmanique. Bien que Nehru ait aboli théoriquement le système des castes et interdit toute discrimination, le concept d'appartenance à une caste est encore bien vivant en Inde.

 

Les quatre buts poursuivis pendant l’existence sont les suivants :

- le dharma : loi de perfection que se doit de suivre chaque hindou,

- l'artha : réussite matérielle et richesse,

- le kama : vrai désir,

- le moksha (liberté en hindi) : libération du cycle infernal des réincarnations et union à dieu. Seule la caste la plus élevée et donc la plus pure peut accéder au moksha.

La religion organise l'existence et partage la vie d'un hindou en quatre étapes. La première est consacrée à l'étude des textes sacrés, ceci en fonction de sa caste. Puis vient le temps d'amasser des richesses, de se marier et d'avoir des enfants. A la fin de sa vie, l'hindou entre dans une retraite religieuse. Lors d'une quatrième étape, il peut devenir renonçant et adopte une vie d'ermite.

 

Les hindous sont appelés les "3 fois nés". La première est la naissance physique. La seconde s'opère par le mariage, grâce auquel l'homme peut faire des sacrifices. La troisième naissance est la renaissance parmi les dieux, après la crémation sur le bûcher funéraire.

 

L’hindou prie quotidiennement, choisissant lui-même son dieu personnel (ishta), émanation du dieu unique parmi un panthéon impressionnant de plus de 33 millions de dieux. Certains peuvent être ainsi regroupés en adorateurs de Shiva (les shivaïtes) ou de Vishnu (les vishnuïtes).

 

L’Hindouisme a pour base la Trimûrti (triade). La Trimûrti supplante Indra (divinité védique) au sommet du panthéon hindou, les trois éléments en sont : Brahmâ, Vishnu et Shiva.

Brahmâ est l'Être Immense et peut être comparé au dieu créateur originel. les hindous considèrent que Brahmâ habite le coeur de l'homme. Bien qu'il soit l'Absolu primordial, il est si lointain qu'il n'a plus guère de sanctuaires.

Vishnu est le dieu aux deux visages, qui préserve la monde du mal. Lorsque le dharma est menacé, il descend sur Terre sous forme d'avatar (neuf au total) afin de rétablir l'ordre. Il siège au niveau du nombril, source de nourriture durant les neuf mois de la grossesse.

Vishnu prend la forme de Shiva lorsqu'il veut détruire pour recréer à nouveau. Ainsi les hindous vénèrent le linga, symbole de puissance créatrice.

 

 

Les hindous ne viennent pas au temple pour prier mais pour assister à des rituels, au cours desquels ils présentent des offrandes aux dieux.

 

Il s'agit là d'un présentation rapide de l'hindouisme. Vous trouverez plus d'informations sur les dieux et les rites dans les autres rubriques.