Ganga                                                                       

 

Ganga est une des formes de l'épouse de Shiva. Personnification du fleuve sacré et mère de Skanda, elle porte également le nom de Bhagirathi puisqu'elle est née grâce au roi Bhagirata. On la représente glissant sur l'eau, chevauchant un monstre marin (makara). La naissance du fleuve sacré est racontée par cette légende :

Un jour, Vishnu entendit Shiva jouer de la flûte. La musique était tellement belle, qu’il s’assit pour l’écouter. C’est alors que ses pieds se mirent à fondre. Brahmâ recueillit l’eau qui en coulait dans un pot. Le Gange était né. Il est aussi appelé Vishnu padi, celui qui est né des pieds de Vishnu. Le fleuve demeura au ciel, il ne coulait pas sur Terre.

Au même moment, près du Golfe du Bengale, des yogis étaient en grande méditation afin d’atteindre la sagesse infinie. Alors qu’ils étaient sur le point d’y parvenir des démons sortaient de l’eau pour les distraire.

Un yogi, grâce à ses mortifications avait obtenu la faculté d’avaler n’importe quoi. Ses compagnons lui demandèrent d’avaler l’océan pour en éliminer les démons. Mais puisqu’il n’y avait plus d’eau sur Terre, la végétation vint à se dessécher, les arbres mourraient, les récoltes étaient perdues. Les yogis essayèrent d’interpeller les dieux mais il n’y avait même plus d’eau pour accomplir les rites de purification.

Le roi Bhagiratha implora Brahmâ, lui qui détenait le pot contenant les eaux primordiales. Le roi entreprit de se livrer à des mortifications. Pendant plus de 1000 ans, il se tint au sommet de l’Himalaya, ne se nourrissant que de l’air qui fouettait son visage et de sa foi en Brahmâ, le Créateur.

Brahmâ, ému par tant de courage lui accorda la réalisation d’un vœu. Immédiatement, Bhagiratha lui demanda de rétablir l’eau sur Terre. Brahmâ ordonna alors à Ganga, la déesse personnifiée du Gange d’aller couler sur Terre. Celle ci refusait et était tellement furieuse qu'elle risquait de provoquer des dégâts irréparables.

Bhagiratha ne se découragea pas et retourna au sommet de l’Himalaya, reprenant ses mortifications et ses méditations intenses.

Shiva, la puissance du yoga, entreprit de l’aider. Il captura dans les boucles de sa chevelure les flots déferlants du Gange. Les eaux divines coulèrent alors calmement sur Terre, rendant la vie aux hommes. 

Il existe une variante à ce mythe. Bhagiratha aurait mené une longue ascèse non pas pour rétablir l'eau sur Terre, mais pour racheter les fautes des ses ancêtres lesquels erraient dans les limbes pour avoir volé le cheval du sacrifice.