Alimentation                                                                 

Comme toutes les religions, l'Hindouisme connaît des interdits alimentaires. Les hindous sont essentiellement végétariens. Le végétalisme est une expression de l'Ahimsa, la non-violence. Dans le Mahabharata, Krishna met en évidence l'illusion matérielle et décrit "la viande des animaux comme la chair de nos propres fils".

Parce qu'elles sont une incarnation de la Mère Divine, les vaches sont, en Inde, protégées de l'abattage. Le Mahabharata explique également qu’il est interdit de consommer de la viande de chèvre ou de paon.

La consommation de viande par les brahmanes, la caste la plus pure, est formellement interdite. Certains même refusent de manger des tomates et des betteraves car ces légumes ont la couleur du sang. Les castes intermédiaires consomment du poulet et du mouton. Les intouchables peuvent manger indifféremment du porc ou du bœuf, car ils sont considérés comme impurs. Ainsi, la nourriture est hiérarchisée selon un degré de pureté. Après la nourriture végétarienne, on trouve les œufs, le poisson, le poulet, le mouton, le porc, le buffle et le bœuf. 

Lors d’un repas, les personnes de castes différentes ne peuvent être attablées ensemble. On ne mange qu’avec les trois premiers doigts de la main droite, qui est pure. D'autre part, la nourriture bouillie est plus facilement polluée que la nourriture frite.

Le repas des brahmanes se déroule selon un rite organisé : après avoir procédé aux ablutions et revêtu des habits propres, ils répandent de l’eau autour de leur assiette dans le sens de rotation de la Terre autour des axes du pôle. De plus, ils mettent de côté une part pour les oiseaux et les pauvres. Ils parlent peu et ne lisent jamais en mangeant car l’encre est impure. Enfin, les brahmanes n’acceptent pas d’eau ni de nourriture provenant des castes inférieures.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Alimentation